Accueil

Karaka Costa Rica

Karaka est un voilier qui navigue en coopérative depuis 2004.
Le bateau est un ketch en acier à l’ancienne, grand, gros, large, lourd, noir, plein de caractère. Il a été trouvé abandonné à Hong Kong, acheté pour 1$, et a depuis fait un tour du monde et demi avec un équipage cosmopolite.

Mais Karaka n’est pas simplement un bateau, c’est aussi un concept.
Dans un effort de partage, d’apprentissage et de développement, nous prenons comme équipage toute personne motivée à se joindre à nous avec un esprit ouvert, une volonté de faire partie de l’équipe et un désir profond de s’essayer à ce style de vie. Le bateau fonctionne en coopérative à but non lucratif, ce qui signifie que l’on tourne avec des fonds limités provenant d’une contribution de la part de l’équipage. Nous sommes loin d’être un yacht de luxe, nous c’est plutôt le style baroudeur.

L’équipage est généralement composé de nomades et de vagabonds, mais tout le monde est le bienvenu, quels que soient sa nationalité, son âge, son sexe, sa vision du monde, ses antécédents ou sa situation financière. L’attitude est ce qui compte. Tout ceci est plus qu’une simple opportunité de naviguer à bas prix, c’est surtout une chance de découvrir ce mode de vie alternatif avec nous.

Il est fréquent, à cause de notre style de vie alternatif et de notre équipage éclectique, ainsi que d’une réputation un peu folle acquise dans le passé, que les gens aient parfois l’impression que nous sommes un bateau de hippies illuminés. Ce n’est pas vraiment le cas. Nous sommes des marins plutôt terre à terre, ayant un bon sens pratique, sans fioritures et surtout responsables. Nous essayons de sélectionner un équipage avec ces mêmes attributs.

Comme tout le monde, la crise du COVID-19 nous a beaucoup affectés. Nous nous sommes retrouvés coincés dans le nord-ouest de Madagascar à la mi-mars 2020, quand le pays a fermé ses frontières en raison de la pandémie. Les quelques personnes que nous avions à bord à l’époque ont été rapatriées et aucun nouvel équipier n’a pu passer au travers des restrictions de voyage. En conséquence, le voyage autour de l’océan Indien occidental et de l’Afrique de l’Est que nous avions prévu pour 2020 s’est transformé en un séjour prolongé, sans équipage, dans les baies reculées des alentours de l’île de Nosy Be. On a fait de notre mieux pour garder un profil bas et éviter les ennuis en attendant que les choses s’éclaircissent et reviennent à une sorte de normalité.

Après 1 an bloqués à Madagascar, les autorités nous ont finalement fait comprendre que l’on n’était plus les bienvenus et nous avons étés expulsés début avril 2021. Quasiment tous les pays de la région étant encore sous confinement avec des procédures d’entrée difficiles, voire impossibles, nous nous sommes rendus à Mayotte, une île française, pour attendre que les choses s’améliorent. Nous y sommes plutôt à l’aise, malgré un coût de la vie très élevé, mais l’appel de l’horizon commence à se faire sentir et on prévoit donc un voyage vers le seul pays ouvert de la région : la Tanzanie.

Nous sommes donc en recherche d’équipiers pour le reste de l’année, pour nous rejoindre ici à Mayotte, traverser vers l’Afrique et remonter la cote tanzanienne entre août et octobre 2021. 

Il nous faudra ensuite prendre une décision quant à la suite de nos voyages, avec deux options principales : 

  • descendre vers l’Afrique du sud pour passer le cap de Bonne Espérance vers l’Atlantique, 

ou 

  • rester dans l’océan Indien. 

La situation quant au COVID-19 sera déterminante, ainsi que la saison cyclonique qui commencera vers novembre.

Due aux restrictions sanitaires prévalentes dans la région en ce moment, nous allons devoir sélectionner un équipage 100 % français afin de faciliter les passages de frontières. Il sera aussi moins compliqué pour des Français de nous rejoindre ici à Mayotte.

Pour plus de détails sur nous, le bateau, et notre mode de fonctionnement, le site est là. Les détails pour nous contacter et postuler pour un embarquement sont dans la page « Contact ».